Mois: décembre 2014

männele ou délicieux petit bonhomme du 6/12

Mannelela recette ICIMannele2

(d’après wiki) De l’alsacien petit bonhomme, un Mannala (dans le Haut-Rhin) ou Männele (dans le Bas-Rhin) est un petit pain au lait en forme de petit bonhomme préparé par les boulangers alsaciens pour la Saint-Nicolas.

En Alsace et en Moselle, les Mannele sont liés à la célébration du jour de la Saint-Nicolas, dès le XVe siècle.

Ces brioches sont censées représenter saint Nicolas ou les trois enfants sauvés par le saint, alors qu’en Allemagne, le Dambedei (nom donné de l’autre côté du Rhin, et notamment à Karlsruhe), il est consommé pour la Saint-Martin (11 novembre) et représente saint Martin qui a, selon la légende, coupé son manteau en deux parties, afin de le préserver du froid de l’hiver un mendiant rencontré sur le bord du chemin.

Les mannalas font partie des pains dits de Saint-Nicolas. Les plus connus sont les Manalas ou Mannele ou Schnackle ou Labkueche et autres lackerle et Basler Läckerlis. Ils étaient jadis en forme de cheval, de porc, de poule, de lapin ou de démon, qui avaient alors un pouvoir d’exorcisme. Il fallait à tout prix chasser les menaces de l’hiver, conjurer le sort, donner à la pâte quelques brins de ce strohnickel qui ramassait dans les champs l’esprit du grain de l’année suivante.

st_nicolas_ane

Légende du saint N : Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et du pain d’épice à son effigie qu’il dépose la veille dans les chaussons des enfants laissés près de la cheminée. A côté de leur chaussons, les enfants déposent une carotte et du sucre pour la mule de Saint Nicolas ainsi qu’un verre de vin chaud pour réchauffer le grand Homme.

La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher. Ce dernier les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par-là demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie.

Le Saint Nicolas, patron des enfants récompense ceux qui furent gentils durant l’année mais pour les moins obéissants, c’est le Père Fouettard qui passe dans les maisons pour donner un coup de trique aux garnements. Le Père Fouettard est tout de noir vêtu avec un sac en toile pour emmener les mauvais enfants et d’une trique pour affliger la sentence.