Mois: janvier 2019

soia so – en attendant l’expo de bellegarde (le 7/02) …

Et bienvenue dans le monde de Sophie (SOIA SO), llustratrice . Graphiste . Plasticienne .
« Son travail est le fruit d’un mélange savoureux entre paysages sédimentaires, exotisme feuillu et imagerie SF.
Les panoramas traversés, les histoires racontées ou lues, sont la base de sa recherche graphique. Entre strates géologiques, animaux fantomatiques et couleurs acidulées, son approche sensible, monstrueuse et décalée, donne à voir une douceur féroce. » cf son tumblr

contact // soia.sophie@gmail.com / 06 32 50 41 16, Toulouse / Lot

son FB

son instagram

 

Alberto Breccia et Martin Jarrie

quelques documents sur ces 2 artistes pluriels.

ICI, le rappel du sujet narration jarrie breccia

Martin Jarrie

Homme végétal, Colosse machinal… Attiré par le surréalisme, nourri d’art brut et contemporain, il puise ses influences dans les images de son enfance, chez les primitifs italiens, dans le catalogue Manufrance et les gravures anatomiques du XVIII°. Il tire son inspiration de l’observation méticuleuse, pour mieux s’en libérer. Un travail de couleurs, de matières au service du plaisir de l’imagination et du jeu. Le corps s’impose dans cette exposition comme fil conducteur de ses anatomies réinventées.

Dès le début des années 2000 il délaisse les personnages très longilignes et l’acrylique pour tendre vers des formes plus arrondies et plus récemment la gouache ; sa palette de couleurs s’en trouve plus éclatante. Le jeu, l’imaginaire, la poésie composent dorénavant son univers très personnel, très libre et un peu foutraque aussi. Ces années de création sont émaillées de rencontres fructueuses, notamment avec Alain Serres, à la fois auteur et éditeur de Rue du monde. Et avec François Morel pour Hyacinthe et Rose et La vie des gens. Pour ce titre, Valérie Cussaguet créatrice des éditions Fourmis Rouges lui a proposé d’écrire à partir d’une quinzaine de portraits d’habitants de Saint-Gratien, réalisés lors d’une résidence. Ces deux albums sont la preuve par l’image et le texte de la connivence de deux univers personnels et poétiques si forts.

Illustrateur de plus d’une quarantaine de livres, édité chez Rue du Monde, Gallimard, le Rouergue, l’Edune, Nathan, Les fourmis rouges, Martin Jarrie nous offre à chaque histoire un bout de son monde avec une grande générosité.

La fabrique anatomique fait partie d’une exposition plus large : Corps, Mythes & Figures, réalisée en partenariat avec Macao et Cosmage, Galerie associative. Dans ce cadre, Martin Jarrie expose aussi au Musée Saint Raymond, à la médiathèque Rangueil, à Médiathèque Saint Cyprien, au Musée Saint Raymond, à la librairie Détours de Nailloux, chez « Vert et Rose » Fleuriste d’Art, à Toulouse.

Vidéo :

Martin Jarrie, « Six héros grecs »Du 4 décembre 2018 au 27 janvier 2019. Une exposition organisée en partenariat avec la galerie associative Macao et Cosmage

au musée saint raymond

 

Martin Jarrie, Héraclès et les oiseaux du lac Stymphale

Martin Jarrie, Héraclès et les oiseaux du lac Stymphale

Peintre et illustrateur, Martin Jarrie propose une oeuvre picturale influencée à la fois par le surréalisme, les primitifs italiens, l’art brut et l’art contemporain. Il travaille pour la presse, l’édition et la publicité en France et aux États-Unis.Il a illustré l’ouvrage jeunesse de Martine Laffon Six héros grecs, paru en octobre aux éditions Les fourmis rouges, qui facilite la rencontre entre les enfants, la mythologie et l’art antique.

Découvrir le livre ICI

Des peintures originales de Martin Jarrie, représentant Héraclès, sont exceptionnellement installées au sein des sculptures romaines des Travaux d’Hercule.

À voir aussi : La fabrique anatomique, exposition de Martin Jarrie du 5 décembre au 23 janvier au Centre culturel Bellegarde.

Martin Jarrie, "Six héros grecs"
Martin Jarrie, "Six héros grecs"
Alberto Breccia : le livret de la médiathèque alberto_breccia_livret_13360
son site ICI
2 éditeurs : ici et là 

cartes …d’hyperville – cabane d’édition et formes vives

pour le plaisir des yeux, le site HYPERVILLE- cabane d’édition

une petite visite chez « Superville » ; c’est un réseau informel d’acteurs impliqués dans la fabrique citoyenne de la ville. Il se réunit sur un prétexte, à l’envie, et donne lieu à des rencontres vibrantes, aussi festives que réflexives….À l’occasion de cette troisième édition organisée à la Condition Publique de Roubaix, nous avons fabriqué une carte sensible, dessinée par Formes Vives, comme un compte-rendu imagé et imaginaire des différentes discussions qui ont eu lieu. On y trouvera des peurs, des désirs, des contours subjectifs et des reliefs qui agitent aujourd’hui les pratiques de ces « collectifs d’architectes » réunis pendant ce week-end de juillet.

 

Des cartes ….

 

 

de la scéno et de la signalétiques (formes vives)

et identité et chartes graphiques

 

expos en vue ….

Au CIAM – la Fabrique-le Cube, ça a déjà commencé et ça recommence demain :

  • TOPOGRAPHIES-UTOPIQUES, expo des étudiants en master création numérique

 

  • et vernissage à 18h , mercredi 23 de l’exposition d’Alain BUBLEX

Intermonde(s)

Fiction, chantier, utopie Alain Bublex & les étudiant-e-s du Master I/II CARMA

Glooscap, œuvre in progress, débutée en 1985 par Alain Bublex, propose une immersion au sein d’une ville fictive inspirée de l’urbanisme nord-américain. Exposée en France et à l’étranger, elle développe au sein du Tube de la Fabrique une nouvelle fiction architecturale.

L’intermonde sera pluriel, les œuvres de l’artiste dialogueront avec les créations des étudiants en Master 2 CARMA qui auront spécialement œuvré pour proliférer dans ce nouvel univers. Il se construit entre expansion et déambulation spatiale faisant de l’exposition une expérience inclassable.

Dans une errance, faite de rêveries et de visions urbaines, le public est invité à faire ses premiers pas dans un environnement collectif où la tension entre les espaces intérieurs et extérieurs se joue de nos perceptions.

Ciam La Fabrique
Université Toulouse – Jean Jaurès
5 allée Antonio Machado 31058 Toulouse Cedex 9
T. 05 61 50 44 62
ciam@univ-tlse2.fr
ciam.univ-tlse2.fr
Accès : M° ligne A arrêt Mirail Université
Exposition ouverte du lundi au vendredi de 10h à 18h

 

  • expo collective à la Galerie 3.1 (7 rue chalande, à coté de la place des puits clos)

installations, sculptures, peintures qui questionnent les notions de mobilités, d’espace, d’identité et de frontières.

sortir pour se réchauffer en janvier

  • pour aller découvrir le travail des étudiants de DSAA au Théâtre d la Cité[JE SUIS FASSBINDER / 9-20 JANV.]
    PRÉAMBULES / Entrée libre / Tour romaine
    Tous les soirs de représentations / à partir de 19h15Les étudiant.e.s du Diplôme Supérieur des Arts Appliqués mention Design Produit du Lycée Rive Gauche ont le plaisir de présenter au ThéâtredelaCité une série de projets plastiques en « prologue » des représentations de la pièce « Je suis Fassbinder » de Falk Richter proposée par le Groupe Merci. Pensées comme une articulation entre le design et le spectacle vivant, ces créations questionnent l’univers de Fassbinder. Par l’exploration des manières dont le théâtre peut « marquer les corps », au sens propre comme au sens figuré, les étudiant.e.s révéleront au public des dispositifs offrant la possibilité de venir (se faire) marquer, tamponner, imprimer… autant de clins d’œil à l’univers de la pièce et à celui, intense et protéiforme du cinéaste.
    Activées tous les soirs avant la représentation de la pièce, les installations invitent le public à venir vivre des petites expériences de design participatif, imaginées comme des mise en bouche nécessairement surprenantes.
    Drôles, suggestifs, incongrus, voire franchement provocateurs, ces projets tentent une autre forme de médiation en s’appuyant sur une culture imaginative de ce que le design peut offrir en dialoguant avec le théâtre.

 

  • Vernissage : Le jardin d’Asuka, le 12 janvier au Barallel (9 rue Cujas) – expo de Virginie Contier du 12 janvier  AU 9 février

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • mercredi 16, Vernissage de l’exposition « Sous les étoiles » à la médiathèque Grand M (37 avenue de la Reynerie)

    La nuit tous les chats sont gris ?
    Pas dans les yeux des artistes, qui explorent dans cette exposition toutes les nuances du ciel illuminé par les constellations.
    Quand la nuit tombe, les lumières de la ville se confondent avec les étoiles. L’immensité du cosmos au-dessus de nos têtes nous invite au rêve et à la réflexion sur notre place dans l’univers.

    Artistes de la collection des Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse : Geneviève Asse , Basserode (Prévost Jérôme de, dit) Vincent Bioulès, Angela Bulloch, Patrizia Cantalupo, Gérard Dalla Santa, Hubert Duprat, Ferrán Garcia Sevilla, Michel Kanter, Paulo Nozolino, Rodogune,Gustave Singier, Clément Thomas

    Ouvert le mardi, mercredi et vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h, le jeudi de 14h à 19h, le samedi de 10h à 19h et le dimanche de 14h à 18h

 

  • expo et perfomance « Transitus » du 10 au 30 janvier, vernissage le 17 janvier à 18h00 (2 rue Malbec) à Toulouse. Restitution de la résidence artistique au Foyer Transition, Artiste : Sophia El Mokhtar. « Transitus (latin) : passage, action de franchir, lieu de passage, passage graduel d’un état à un autre, manière de lier entre elles les idées.
  • Durant cette résidence, j’ai travaillé :
    – sur les gestes des personnages créés qui deviennent mouvements de danse (pour six d’entre eux)
    – et sur les mouvements de danse qui produisent de la peinture (pour les deux autres, filmés via facebook-live).L’exposition Transitus, présente à la fois :
    – mes nouvelles productions personnelles (vidéos, photos, peintures et textes) dans la continuité de ma recherche autour de l’identité. (Pour info : je vais très probablement performer dans l’espace d’exposition les 15, 16, 17 et 18 janvier, soit rejouer les différents personnages)- Et les travaux réalisés par les jeunes »

 

  • le jeudi 17 janvier, vernissage de l’expo photo « Itsasoan » à espace Saint Cyprien,
  • Heriman Avy – Clémentine Carrié – Pierre Montagnez – Maya Paules – Luke Seeney – Géraldine Villemain – Mickaël ZermatiOn dit des vagues d’Itsasoan qu’elles atteignent la berge pour laver nos peines,
    Et que le ressac se remplit alors de souvenirs sans propriétaires,
    On dit aussi, que celui qui s’y glisse la nuit par inadvertance,
    Est recraché au matin, tourmenté par les visions d’autrui.
    L’appartement n°5 de la résidence Itsasoan, un lieu refuge, sept photographes. Une rencontre immersive intensive, une succession d’états, du bouleversement à l’apaisement.

et pour 2019, ce sera …

« TUTU »…

https://culturebox.francetvinfo.fr/danse/danse-contemporaine/tutu-par-les-chicos-mambo-a-la-maison-de-la-danse-de-lyon-278809

En ces temps difficiles et tragiques, comment donner du sens à des voeux sans tomber dans le cynisme, la niaiserie ou le lyrisme ?

Je vous souhaite une année courageuse, créative et généreuse comme nous la suggèrent La troupe Chicos Mambo et son chorégraphe Philippe Lafeuille, qui, mine de rien, nous ouvrent une voie possible pour le retour à notre humanité.