Mois: septembre 2019

Octobre commence en dansant !

  • dès mardi 1er … une spéciale « étudiants » pour l’ouverture de TOULOUSE LES ORGUES  avec un concert -création orgue et dispositif électronique à l’église de Gesu à 20h30 (place à retirer au Crous)

 

  • Jeudi à partir de 18h30, vernissage de l’exposition « BAZAR ZOULOU » La collection d’objets populaires de Françoise Huguier (du 4 octobre au 28 décembre 2019)

    Corail des Antilles

    « L’objet lui-même est donc caché, mais doit communiquer par son enveloppe notre identité sociale ou, plus singulièrement, notre identité personnelle. Les objets, source d’inspiration pour mes images, sont conservés chez moi comme un carnets de voyage. Prendre une photo est d’abord un concept immatériel, je vois, je shoote. Alors qu’avec un objet en volume, je m’approprie d’emblée une histoire que ne m’appartient pas. L’objet concret m’inspire nécessairement un concept de reportage, racontant le contexte économique et social de l’époque. » F. Huguier

 

  • le même soir, sortie de création au CDC (env. 30 min, Entrée libre dans la limite des places disponibles)  :

    À l’issue de sa résidence à La Place de la Danse, Arno Schuitemaker présente une étape de travail de la création en cours.

    Depuis dix ans, Arno Schuitemaker est regardé comme l’une des figures de la relève chorégraphique néerlandaise. Après plusieurs pièces pour 2, 3 ou 5 danseurs, il travaille à son premier solo en méditant Platon : on ne peut concevoir le multiple sans l’un (et vice-versa). Si, jusqu’à présent, il a mis en scène des corps contemporains engagés dans le mouvement répétitif et sans fin d’une transe collective tels qu’on les voit apparaître dans le clubbing ou les fêtes techno, il focalise ici l’attention sur trois performeurs, soumis à un flux de mouvements enchaînés, évolutifs et complexifiés, dans un environnement multi-sensoriel de lumière et de musique. Stimulant la perception des spectateurs comme celle du danseur jusqu’à une forme paradoxale d’épuisement qui ouvre à une extrême acuité, Arno Schuitemaker pousse le corps à sa limite, parce qu’en cet endroit il est conscience pleine d’être.

    Ça fait partie de la Biennale /arts vivants

  •  THÉÂTRE ET MAGIE, Samedi 5 octobre à 20h

    Son nom est Stone , David Stone

    Revoilà Festimagie à Lalande pour une 5ème saison de magie…

    David Stone samedi 05 octobre au Centre d’animation Lalande. C’est la star préférée des magiciens français (et assurément le plus célèbre au-delà de nos frontière). Finaliste La France a un Incroyable Talent (2018). Véritable « showman »il vient nous présenter son nouveau spectacle sur scène.

    Lien vidéo David Stone
    https://vimeo.com/298363920

    Samedi 05 octobre 2019
    15h00 : Conférence pour magicien
    20h00 : Spectacle « Son est Stone, David Stone » avec David Stone
    21h00 : Rencontre avec l’artiste

    Après son succès en 2018 dans l’émission « La France a un Incroyable Talent », venez découvrir David Stone dans son premier spectacle sur scène !
    Sa magie est un mélange d’élégance et de folie…Il va faire surgir des bouteilles de champagne, multiplier des dizaines de paquets de cigarettes en essayant désespérément de cesser de fumer, produire des verres remplis de liquide et éliminer un anneau emprunté qui réapparaîtra dans un endroit très inattendu !
    Star préférée des magiciens français (et assurément le plus célèbre au-delà de nos frontière) il n’est pas seulement un génie de la magie des pièces, des cartes et du détournement d’attention. C’est un véritable « showman » qui offre un spectacle de très haute qualité, bourré d’humour et d ‘énergie !
    Cette légende du close up est l’auteur de tours spectaculaires. A ne pas manquer. – Télérama

    Grand prix Diavol, équivalent du Championnat de France (1995) – Colombe d’Or, l’équivalent du championnat d’Europe (1996) – FFF Most Valuable Performer (2003) – 3ème prix Micromagie Fism Stockholm (2006) – TMW Award for best magician (2008) – Guest of Honnor (2012) – Best close-up magician (2018) – Finaliste La France a un Incroyable Talent (2018)…

    Réservations conférence : arhtoulouse@gmail.com & 06 16 65 06 97 (sur inscription avec participation)
    Réservations spectacle : www.festik.net – 05 36 25 28 23 – Tarifs : 3 à 12 euros

    Plus d’infos : www.festimagie.com

  • samedi 5 octobre : la place de la danse à Saint Cyprien propose « le jour de la danse », journée incroyable avec 1 déambulation, 3 spectacles et un bal (de 11h à 23h) ….

 

  • samedi 5,  VERNISSAGE des expositions + Activation de «Riposte», atelier de fabrication de pancartes ( 17h-20h) au BBB/// EXPOSITIONS
    «Riposte» Dominique Mathieu
    «Temps partiels II. Flextime» Matthieu Saladin
    «Kino-glaz» Marie VoignierÀ la rentrée, le BBB centre d’art poursuit ses explorations autour de la question de la temporalité, le fonctionnement du centre d’art, sa place au sein de la société et ses rapports avec le monde environnant. Cette programmation en plusieurs actes trouve ainsi son dénouement, qu’il soit tissé de continuités, de précipités de lenteurs ou de ruptures radicales, à travers la suite de la rétrospective filmique de Marie Voignier et les expositions personnelles de Dominique Mathieu et Matthieu Saladin, intégralement composées de propositions inédites (atelier de fabrication de pancartes, performances, publications, œuvres sonores…).
    Plus d’informations : https://www.lebbb.org/fiche.php?id=769&p=dominique_mathieu
    ÉVÉNEMENT EN LIEN/ / https://www.facebook.com/events/996686680676088/

 

  • j’allais oublier : c’est le début de cinespaña !!!

 

caractériser un contexte et comprendre la demande

Comprendre et analyser le problème posé/la demande et son cahier des charges.

  • étudier le contexte de l’action de communication ou médiation (lieux d’implantation, contraintes spatiales, flux, ….
  • connaissance de l’univers du produit/service/exposition (les sources de communications et de diffusion, la stratégie de communication de l’annonceur/client)
  • le cahier des charges (brief) est formulé
  • étude des usagers/consommateurs/prescripteurs.

Cela va vous permettre de comprendre les enjeux et de formuler une problématique.

ici, fiche d’analyse proposée par Lola Doudies

Analyse de site jardin

analyse vitrine

La peur derrière la porte

The Doors : Touch me

Album: The Soft Parade (Expanded) [40th Anniversary]

Yeah! Come on, come on, come on, come on

Now touch me, baby

Can’t you see that I am not afraid?

What was that promise that you made?

Why won’t you tell me what she said?

What was that promise that you made?

Now, I’m gonna love you

‘Till the heavens stop the rain

I’m gonna love you

‘Till the stars fall from the sky

For you and I

Come on, come on, come on, come on

Now touch me, baby

Can’t you see that I am not afraid?

What was that promise that you made?

Why won’t you tell me what she said?

What was that promise that you made?

I’m gonna love you

‘Till the heaven stop the rain

I’m gonna love you

‘Till the stars fall from the sky

For you and I

I’m gonna love you ‘

Till the heavens stop the rain

I’m gonna love you

‘Till the stars fall from the sky

For you and I!

Espaces publiques (part2) : étude de cas

Pour partager avec toute la classe le travail d’étude de cas autour des usages éphémères de l’espace publique, vous préparez pour la séance du mercredi matin un « micro-oral » – environ 1min30 par projet- :

  • présentez 2 projets différents
  • quel contexte  (c’est quoi, c’est où, interaction avec l’environnement spatial ou physique)
  • qui organise, qu’est ce que cela propose ?
  • quels sont les usagers ?
  • comment cela se présente (dimension globale estimée)
  • comment cela est-il réalisé (matériaux, dimension, mise en oeuvre)
  • autres éléments permettant la compréhension du projet
  • …..

Prenez des notes rapides sur une feuille pour en garder une trace que je pourrai lire si besoin.

 

les suggestions de la rentrée ( du 11 au 16 sept) ….

  • A voir très vite avant le décrochage ce mercredi 11 sept : exposition de l’Atelier Terre Croix Baragnon au centre culture Bellegarde…. un petit aperçu ICI et quelques photos

  • expositions au Château d’Eau – vernissage mercredi 11 à 18h30 d’Amaury da Cunha « Demeure » et de Gael Bonnefon « Elegy for the Mundane »

 

  • à partir de Jeudi 12 et jusqu’à dimanche 16 : festival de rue de Ramonville avec ouverture à Labège village – dans un parc avec rencontres privilégiées avec les artistes puis

mention spéciale pour le spectacle « Envà » – Cirque : Entre 250kg de paille et 125 kg de masse humaine, deux personnes divaguent sur les particularités des relations humaines, à travers le mouvement, l’équilibre, l’humour et la composition de l’espace (Vendredi 13 septembre19h15, et Samedi 14 septembre15h15, Rdv Place Jean Jaurès)

 

  • présentation de la saison et orchestre grunge dadaïste au théâtre du Pavé le jeudi 12 à partir de 19h : KILL YOUR IDOLS en hommage à Sonic Youth (Avec ses relectures cuivrées et fidèlement sauvages des compositions de Sonic Youth, Kill Your Idols déroule un grunge dadaïste aux envolées libertaires. Ces sept musiciens à l’énergie communicative rendent un hommage acoustique inédit à l’un des groupes historiques du rock d’avant-garde.)

 

  • ouverture  du festival de photo ManifestO XVII éme édition, vendredi 13, place Saint Pierre

 

  • samedi 14, ouverture du festival FIFIGROT à Mix’art Myrys…Jean Dujardin invité d’honneur….

 

 

L’espace public (part1)

Qu’est-ce que l’espace public?

L’espace public ( in Wikipedia) représente dans les sociétés humaines, en particulier urbaines, l’ensemble des espaces de passage et de rassemblement qui sont à l’usage de tous. Ils appartiennent soit à l’État (domaine public), soit à aucune entité juridique et morale de droit ou, exceptionnellement, au domaine privé.

Son évolution historique est généralement le fil conducteur selon lequel est décrite l’histoire urbaine ; l’archéologie (villes proto-historiques), la cartographie comparée des villes, les écrits théoriques ont repéré les principaux modèles dont :

  • la ville grecque, le damier romain.
  • la ville coloniale romaine, française, américaine.
  • les figures et articulations renaissance ou baroques.
  • les réseaux de boulevards dans l’urbanisation haussmannienne.
  • les tracés Beaux-Arts, Art nouveau, Art déco.
  • les évolutions techniques principalement des modes de déplacement qui voient les villes adapter leurs espaces publics au chemin de fer, au tramway ou au métro et à l’automobile.

Cette adaptation entraîne une modélisation, dont les schémas post-haussmanniens (plan de Besmne pour l’extension de Bruxelles, vers 1860 notamment), les théories modernistes (séparation des 4 fonctions urbaines, indétermination de l’espace public).

Dans les cas extrêmes des grandes villes, cette adaptation réduit l’espace public à un espace monofonctionnel et technique.

Depuis les années 1980, les réflexions sur l’espace public urbain contemporain (voir plus loin) incluent un retour du piéton dans les préoccupations urbanistiques, et donc une évolution formelle qui lui donne une dimension (au moins) symbolique prépondérante : piétonniers, « zones trente » dans le Code de la Route belge, recours aux forum ou agora dans les créations d’espaces publics (années 1980).

L’espace public urbain est aussi un champ d’action régalien : organisation générale de la ville, interventions symboliques ou monumentales, planification, équipements urbains (ponts, rues, égouts). Le terme « urbanisme » est étroitement lié à l’expression du droit régalien sur la ville et à l’exercice de la transformation de l’espace public.

Simultanément, il est « champ de libertés » beaucoup plus larges que la liberté de circuler : liberté de manifestation, de parole, d’expression, de commercer. Ce champ se définit constitutionnellement, est restreint par les corps des lois, règlements et pratiques et forme le théâtre de l’opposition au pouvoir, de la plupart des conflits politiques et sociaux (sit-in, occupations de carrefours, dérives de fêtes collectives, volontés de s’identifier, de s’approprier les espaces publics d’une ville ou d’une zone.

L’espace public constitue l’espace de vie collective de ses riverains (habitants, commerçants, artisans) et les formes locales de la vie collective le marquent de manière multiforme : l’aménagement, l’ambiance, la couleur et les décorations de la rue, les marchés, les activités économiques (vendeurs ambulants, étals) ou collectives (terrasses, jeux, processions, carnavals) préservent plus ou moins le statut social et l’anonymat de chacun, avec dans les villes une très grande variétés de situations (des ghettos homogènes aux zones les plus diversifiées).

La définition juridique ou partagée de l’espace public a beaucoup évolué dans l’espace et dans le temps, et continuera d’évoluer, dont probablement au niveau européen1

 

Des définitions et des questions et/ou premières pistes de réflexion.

Des situations et des usages alternatifs et éphémères.

Pistes :

  • L’art pour tous (article ICI).. les tricots urbainsfestival des architectures vives
  • performances urbaines (ICI) : « A travers la performance, nous cherchons à donner à vivre autrement un espace à ceux qui le fréquentent quotidiennement. Nous ne laissons pas de trace matérielle puisque notre principe n°1 est de quitter le lieu dans l’état ou nous l’avons trouvé. En revanche, une trace subsiste dans les esprits. Suite à nos « expériences », certains riverains viennent nous voir pour nous dire qu’ils ne verraient plus jamais un espace sur lequel nous sommes intervenu de la même manière! »cf collectif BIM
  • espaces publics mobiles éphémère avec L’atelier Bivouac ou ETC
  • les services urbains éphémères

 

Définition du Larousse : URBANISME et organisation urbaine

Evénements possibles :

 

quelques images (metz, bordeaux, toulouse, montauban, colomier, montréal, tokyo)

 

 

pour se mettre en jambe (rose SVP)

parce qu'à la rentrée, malgré la joie de se retrouver ...il y a comme un léger bruit de bourdon dans l'air, Pink Martini vient amener d'autres accords et notes avec cette chanson rétro "Je Ne Veux Pas Travailler"


Ma chambre a la forme d'une cage
Le soleil passe son bras par la fenêtre
Les chasseurs à ma porte
Comme les p'tits soldats
Qui veulent me prendre

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

Déjà j'ai connu le parfum de l'amour
Un million de roses n'embaumerait pas autant
Maintenant une seule fleur dans mes entourages 
Me rend malade

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique être sympathique
Mais je ne le connais jamais

Je ne veux pas travailler
Non
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique être sympathique
Mais je ne le connais jamais

Je ne veux pas travailler
Non
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement l'oublier
Et puis je fume