laine

sorties de la semaine : le retour !!!!

vives les vacances – toujours très courtes- pour enfin voir les expositions toulousaines et reprendre de l’énergie pour nourrir ce blog …surtout que la plupart des expos de ce mois se finissent dans quelques jours seulement :-(…

donc pas d’hésitation, même en cas de fortes pluies, précipitez-vous-y :

(et plein d’autres sur le blog « toulouse bouge « )

à la fondation écureuil  : « Ma vie avec toi » (fin le 28 février 2015) ; la Fondation propose au public une expérience à partager. L’idée est d’inverser les règles : c’est le public qui choisit les œuvres exposées en expliquant ses choix.

mavieavectoinet_T1

La règle du jeu : déposer à la Fondation une œuvre d’art contemporain (créée par un artiste professionnel) ou sa reproduction (carte postale, coupure de journal, capture d’écran, capture sonore…). Il s’agit d’une œuvre qui nous accompagne dans la vie, de tout temps ou en ce moment.
« ma vie avec toi » interroge ce que l’art contemporain nous apporte dans nos vies quotidiennes.

des vidéos ICI

– au cmav  jusqu’au 7 mars : « Architectures dessinées »

L’exposition  présente quatre artistes dont la production se rejoint dans la nécessité de montrer l’environnement dans lequel nous vivons.

image

Que ce soient des paysages urbains ou naturels, le travail de Diane Berg, Guillaume Ramillien, Martin Etienne et Max Ducos nous propulse plus loin que le seul fait de représenter.

Non il ne s’agit pas ici de « présenter de nouveau » une réalité mais d’ouvrir notre oeil sur quelque chose d’immatériel, sur une sensation nouvelle.

Le dessin leur est commun, leur regard est singulier.

http://www.martinetienne.com

www.guillaumeramillien.fr

www.diane-berg.com

editions-sarbacane.com/max-ducos/

 

les expos de jérémy gobé  sont  visibles à Bellegarde et à Saint Cyprien jusqu’au 10 mars pour le projet pénélopé :
J_Gobe.jpg_t=1418723700875_DSC0102(c)+Philippe.Cadu

_DSC0011(c)+Philippe.Cadu

jérémy : « je vis ma vie, et vais à la rencontre de savoir-faire, de personnes ou de lieux détenteurs de savoir-faire et construit pas à pas un projet artistique tout en apprenant…me nourrissant de techniques. au fur et à mesure le travail artistique se développe et prend forme, sculptures, installation, dessins… »

Avec une « conf  » : mardi 3 mars, 18h, au Centre culturel Bellegarde, rencontre avec Florence Bournonville, artiste-designer qui présente son travail au Musée départemental du textile à partir de Juin.
elle sera accompagnée de Stéphane Redon avec qui elle travaille le volet photographique de l’expo, François-Charles Génolini, designer en Région qui a mis au point un textile en béton ( la maison de couture Chanel l’a introduit dans sa collection en 2014…), William Gourdin du FRAC/Midi-Pyrénées pour le volet art contemporain et Sabine Boudou, attachée de conservation au Musée du textile de Labastide.
enfin, l’expo très didactique et pratique sur « lumière » à EDF-bazacle (fini en mai) :
lumiere
À l’occasion de l’Année Internationale de la Lumière, Science Animation Midi-Pyrénées et EDF réalisent en partenariat avec les laboratoires scientifiques toulousains spécialisés, une exposition interactive sur le thème de la lumière…. le minimum de « tout » ce que les étudiants de bts devrait savoir ou intégrer …c’est le moment de mettre en pratique ou d’assimiler en s’amusant !

 

 

 

 

motifs de jouissance

Les Ateliers d’Art de France, propose une exposition-vente dédiée à la place du motif dans les objets d’art. Colorés, géométriques ou simplement pratiques, les motifs se déclinent aujourd’hui sur tous les supports et dans tous les styles décoratifs.

53387

un dossier complet ICI

jeudi soir à toulouse

vernissage à la Galerie Concha de Nazelle à 18h30, pour découvrir Marta Santos (cf photos) et Pepe Donate

nouvelle_image__546329 marta001

 

puis fin de soirée à l’Institut Cervantes pour l’Exposition: « Géométries en équilibre »

Fotografía: Exposition, 'Geometrías en equilibrio'

Vernissage également à 18h30, en présence du photographe, Kike Aspano. Ce projet photographique est alimenté par la routine urbaine et le hasard, c’est une chronique sur la fugacité