sculpture

l’étrange : dissemblance et petits fours demain

Dissemblance-expo-affiche-600x887

Vernissage exposition « L’étrange : Dissemblance » de Petra Gerschner, Cécilia Olabarrieta et Cécile Kizlik : Samedi 31 mai à 19h

Cirque des Arts poursuit son cycle sur «l’étrange» avec l’exposition «L’étrange : Dissemblance», foulant cette fois le territoire identitaire. L’étrange délaisse ici son caractère «bizarre», afin d’aborder la sémantique de «l’autre», du «différent» du «foreigner». Dans une ère de mondialisation et de mixité, où exotisme côtoie repli identitaire et où altruisme rencontre différenciation, trois artistes racontent l’altérité et la marginalité, la migration et l’intégration.

Les installations photographiques et vidéo de Petra Gerschner (Munich) examinent sous divers angles les significations attribuées à la burqa, à la lumière d’une vision occidentale. Les sculptures abstraites de Cecilia Olabarrieta (Buenos Aires et Toulouse) nous parlent de migration, des marques et altérations qu’elle imprime chez l’individu. Les sculptures en céramique de Cecile Kizlik (Toulouse) représentent avec sensibilité une faune hétéroclite d’identités qui s’expriment en marge du courant dominant.

Chacune à sa manière, les trois artistes décryptent les codes, ancrages et stigmates qui dessinent le visage de l’«autre», offrant une exposition éclairante et déstabilisante.

Avec le soutien financier de la cité de Munich.

jérôôôôme !

Photo 283

Trop contente de recevoir un mail de Jérôme (Galvin) alors que je me lave le foie en buvant dans sa tasse- j’alterne avec celle de Milan (cf un article plus ancien) : il a un nouveau site et on peut voir tout ce qu’il fait ; trop bien !

Juste un petit aperçu de sa prolifique production …. (seul ou en collaboration)

8_P1020465 3_IMG_1593 (1024x797) 3_020 (1024x678) 2_049 3_IMG_1278 (1024x683)

4_numérisation0007 (4) (565x800)

son facebook pour le suivre ….

le froid inspire (part.2)

Entre ciel et terre, ou plus précisément entre nuages et boue, la céramiste danoise Bente Skjøttgaard oeuvre depuis un moment au-dessus de nos têtes et sous nos pieds.
Dans les nuages est la quatrième exposition de l’artiste à Paris. Elle est le fruit d’une recherche quasi-contradictoire pour fixer dans la terre cuite les qualités légères et éphémères des nuages. Coïncidence plutôt drôle, ce travail s’est développé parallèlement à la commande publique d’une oeuvre monumentale, Traces, où elle s’inspire des empreintes de sabots bovins que l’on peut encore observer dans le sol de l’axe historique Hærvejen, qui reliait autrefois les éleveurs danois aux marchés allemands.

Elle est représentée par la galerie Maria Lund à Paris.

ltvs-benteskja-ttgaard-12 ltvs-benteskja-ttgaard-08 ltvs-benteskja-ttgaard-03 ltvs-benteskja-ttgaard-02 ltvs-benteskja-ttgaard-01